HUYNH Sabine

incertain regard – N° 11 – novembre 2015

Carte blanche à Cécile Guivarch

Je n’ai jamais rêvê du Viêtnam

Sabine Huynh

 

 

Je n’ai jamais rêvé du Viêtnam

de ma grand-mère morte là-bas

faute de mémoire

mon pays de naissance je l’ai vu

les yeux ouverts         habités

d’angoisse et d’abîme

le feu l’eau la terre

la peau les os l’or

de leurs cheveux leurs sourires

il ne reste rien

des avions des bateaux

des coques des voiles

qui en ont mené         tant à leur fin

juste une poignée       vers une liberté

entravée dans les souvenirs

l’enfer dans les villages

la peur au fond des grottes

le deuil dans les rues

civile la guerre

il paraît que c’est humain

militaire aussi              surtout

et perdre c’est quoi

sinon perdre ceux qu’on aime

au départ des hirondelles

apatrides les spectres

se battent à bouche nue

vivants ou morts on ne sait

autour du sang la mer

reflets et filandres

qui blessent ma rétine.

(poème extrait d’une série en cours, sur la guerre, et publié dans la revue Bacchanales, 51, novembre 2014)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *