BAPTISTE-MARREY

incertain regard – N°18 – Eté 2019

Les tapuscrits sont publiés tels que Baptiste-Marrey nous les avait confiés en décembre 2018.

Nouvelle leçon des ténèbres
pour le Vendredi Saint

Voici dit le Seigneur :
Dans l’affliction, ils se lèveront
De grand matin pour venir à moi.
Premier verset de l’office du
Vendredi-Saint du prophète
Osée (1-61)

Ultime exposition
close par une toile de six roses
blanches sur un fond vert et bleu
comme une couronne posée
au pied d’une vie de création
lui – déjà au Val de Grâce – nom
qui s’accorde si bien
à celui qu’il est /
et à sa force devenue fragile

Il s’éteint dans cette nuit d’agonie
du Jeudi au Vendredi Saint /

Ici, dans notre campagne
la nature s’est mise
à l’heure de Louttre /
cerisiers et aubépines éclatent
de mille fleurs blanches
sur fond de verts et de bleus
en un tournoiement éblouissant /
Asthmatique / un âne braie
Ridicule et déchirant /
A l’église de la Vieille-Ferté
presque digne de Boisserettes
une hirondelle, seule pèlerine, pénètre
par le porche
 à trois heures /
Elle cui-cuite / puis se pose
sur la tête d’un ange bleu
couleur de djine /
ange aux cheveux blonds / tout en plâtre
–          un ange louttresque /

La nuit tombée /
l’angoisse monte /
Une lourde lune rouge –
orange désespérée / se hisse avec peine
sous un rideau de brume
entre les deux branches noires
du vieux noyer /

Un homme est passé.

Il laisse des fleurs et des oignons / des fruits /
des verres et des pichets
des arbres / des clochers / des villages
des lunes et des soleils /
des licornes à la corne blanche
des rouges / des verts et des bleus
des bleus surtout /
aussi variés que des ciels /

Il nous laisse à nos larmes /

La Pâque est le passage du Seigneur /
C’était le Vendredi 6 avril 2012

Note
Louttre m’avait cité en 1994, ce texte de Michel Serres : « Les anges sont des messagers. L’artiste est donc un ange. Sa vie se voudrait vouée à un échange avec d’autres hommes. Je ne souhaite pas être un porteur de messages. Mais dire cet amour de ce que je crois beau et le faire partager à d’autres : l’idée, donc, d’être un ange me séduit ».
Cette déclaration de Louttre – ironique et grave – m’a paru particulièrement appropriée pour ces obsèques dans cette église Le Val de Grâce habitée par l’ombre des grands peintres classiques français.