GRASSET Bernard (2)

Bernard Grasset

 

Ces deux poèmes sont extraits de   “Saisons”, un ensemble en cours d’écriture. “ La porte du jour 2” le dernier livre de Bernard Grasset

vient de paraître aux éditions de La Bartavelle, dans la collection “modernité”.

 

 

Ce n’est encore que le temps de brume

Arpents de neige

A la fin nos lettres éprises de branche vive.

 

Ce n’est que longue magie d’estuaire.

 

Cryptes d’eau bleuie,

Escalier d’étoiles gravides,

Angoisses du feu tellurien.

 

Ce n’est encore que peuple dans les tavernes ivres d’hiver.

 

 

 

 

 

Quelle clarté au lent de la fontaine

N’est plus tombe

Instant d’instant

Coquelicot, intérieur de goémon?

 

Les mots tournent écièlés

Vide, douleur

Les mots tournent l’instant

Vers le gîte du coeur.

 

Et ce n’est qu’un temps plus vaste

Cristal d’un regard

Le même

Martinent et oiseleur le jeu, misent.

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *