GUIVARCH Cécile

Cécile Guivarch

Cécile Guivarch est née en 1976 en Normandie. Elle vit et travaille à Nantes. Elle est membre du comité de lecture du site littéraire Francopolis et contribue à son animation avec des textes critiques traitant de poésie.
Cécile Guivarch est éditée ici pour la première fois.

 

 ▼

 

 

Les civelles de couleurs
tu dors
mais à bien tendre l’oreille
on entend un ronronnement de chat
un roulement d’eau

et derrière les vitres
on les voit par dizaines
les nuits de lunes pleines

les civelles de couleurs
sont le reflet de l’eau

 

 

 

D’avant en arrière

 

d’avant en arrière
les songes s’allongent
s’étirent un peu à l’endroit où
mais rétrécissent à la frontière

Parfois
on les laisse
trotter d’un pas démesuré

« la tête s’incline trois fois »
le corps flotte devant
la voix de haut en bas
le ciel est pourtant calme
on continue de trembler

 

 

jamais parmi

 

 

au ciel

de face en détour

avant que l’aube

  • – ou le soir –

éclatent

 

– tu existes au bord

sur le côté

en deçà

jamais parmi –

 

le ciel

fait exprès

d’être au-dessus

 

à la surface

le courant se déplace dans le sens du courant

ou en sens inverse

l’eau ondoie sur le dessus de la profondeur

ou bien en-cercle

 

tout dépend

des états d’âme du vent

du souffle du fleuve

 

 

 

 

A ne plus y croire

Il ne reste que les étoiles

 

Pourtant

Les songes se réveillent

Sans cesse

 

Ca brûle un peu.

 

Plus loin que l’angle
plus loin que l’angle
les arbres tombent

on marche sur la sève

l’oiseau dort dans le ciel

– coups d’ailes circulaires –

déjà on voit la lumière

à l’horizon des rêves

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *