NDIAYE Laity

incertain regard – N° 11 – novembre 2015

Carte Blanche à Hervé Martin

Laity Ndiaye

Hippocampe

Trouver chaussure à son pied

Pour ce que tout dépasse pour lui laisser

Un goût salé de sueur mêlé au vent

Trouver enfin une forme aux fantaisies

D’un nuage que transperce une étoile filante

Témoin de ses plaintes vespérales voilà

Là-bas le loup hurlant qui forme une tête à la colline

 

Oublier : mode d’emploi ?

L’air est chaud et lourd

Inspirer semble m’étouffer

Quand donc se couchera le soleil

Quand tu auras fait le sacrifice de plonger nu dans nos yeux

Quand donc se couchera le soleil

Quand tu remueras ton regard dans le liquide de nos pupilles

J’ai perdu la face devant vous

C’est le nouveau moi enchaînant gouffres sur gouffres

Tiens plus loin encore un nouveau gouffre

Cette nuit d’aujourd’hui mourra dans le noir miroitant de vos pupilles mortes de rire

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *