LAMARRE Géry

incertain regard – N°14 – Mai 2017

Sillonner vents et forêts

               C’est sillonner le Temps
Et les silences

               Temps vertical
des couches de feuillages
morts strates d’Histoires
grandes et infimes
en travail de mémoire

               Temps vertical
de ces veilleurs
qui se trémoussent
cieux dans les cieux
avec cet entrain paisible
qui dépasse nos vies

               Et le temps
horizontal
des vents
qui entraînent dans leurs bras
ces grands danseurs sans élan