LÉVESQUE Isabelle

incertain regard – N° 11 – novembre 2015

Carte blanche à Cécile Guivarch

Isabelle Lévesque

À Claude Lévesque

Après midi, après minuit, la lisière.

Peut-être, sur la tranche, une particule encore

mi-loin, mi-près.

**

J’attends qu’il fut.

Peu importe s’il tombe, il vit, il résonne,

Il falaise.

**

La craie le couvre, heure grave, il s’étonne.

Le marche pied du 9 garde son pas, il suspend la garde,

je n’ai pour me souvenir que ce degré blanc.

**

(où es-tu risque nulle part, respires-tu l’ombre de la frontière,

de la vie à la vie, trébuches-tu

j’agrippe le calcaire, aux Andelys – point d’escale,

la mort a cru, la mort avale).

**

De là contemple,

le méandre, tu es la boucle,

château bascule, jeu d’enfant (6 ans),

j’espère toujours le cœur reste sur la crête blanche, linceul,

je sais ici l’ombre, chaque souffle même.

le 9 septembre 2015

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *